Gestion des couleurs suivez le bon guide !

Comme vous le savez, nous n’avons pas eu besoin d’attendre le début des années 90 afin de produire des images ou autre type de documents en couleur …
Cependant, le soucis est de pouvoir obtenir une constance non seulement dans le flux de production mais aussi dans le temps en n’oubliant pas le fait de pouvoir assurer la répétabilité …
Aussi, Gérer la couleur n’est en rien nouveau puisque c’est dés 1993 que des entreprises comme Adobe mais aussi Agfa-Gevaert , Apple , Eastman Kodak Company, FOGRA-Institute, Microsoft Corporation, Silicon Graphics Inc. Sun Microsystems et Taligent se sont penchés fortement sur le sujet …
Baignant dans le monde des Arts Graphiques depuis ma plus tendre enfance, c’est en découvrant les prouesse du balbutiement de Apple ColorSync de cette époque que j’ai compris immédiatement qu’il me fallait faire parti des pionniers de cette technologie comme nomme maintenant GESTION DES COULEURS …
Après des années d’efforts, de recherche et développement sans oublier l’investissement financier important dans les solutions matérielles mais aussi en logiciels, je suis arrivé à un stade d’expertise me permettant de répondre à tout accompagnement nécessaire pour quiconque ayant un besoin de précision colorimétrique sans compromis à travers la société par actions simplifiée que j’ai fondé il y a plusieurs années et que vous connaissez sous le nom de COULEUR ET ICC …
Début des années 2000, la notion de profil ICC rentre enfin vraiment dans les mœurs en devenant un incontournable lorsqu’on prétend faire de la qualité mais c’est aussi à cette période que le truc commence à partir en cacahuète
Certains grands acteurs du marché matériel fusionnent, d’autres disparaissent sentant le vent de l’industrie souffler à grand coup de bourrasques marketing afin d’élargir le marché de niche permettant ainsi de toucher même la tante Ginette pourtant pas forcément équipée intellectuellement pour comprendre l’ensemble des tenants et des aboutissants de la couleur et de sa reproduction …
La recherche de profit commercial entrainera aussi l’apparition de matériels et logiciels parfois bien fantaisistes afin d’aller prendre des parts de marché jusqu’au grand public qui ne sait à peine que ICC signifie avant tout International Color Consortium qui n’a rien de magique …

Mais le pire arriva : La Démocratisation ! …

Avec le déploiement de l’image numérique de masse, certaines marques décident d’apporter l’accès à la couleur, dont le coût au départ très élevé rendait l’accès restreint à un faible groupe de la population, leur idée fut de faciliter par une baisse importante des prix la pénétration du marché …
On se souvient tous de ces colorimètres (souvent appelé sonde par le très grand public) pas chers mais qui n’étaient qu’une vaste blague n’apportant aucune cohérence en terme de résultat …

Sans oublier le PIRE DU PIRE dans cette démocratisation ! …

L’apparition des journalistes, blogueurs et autre pseudos écrivains sur le sujet qui par une éventuelle ouverture et élargissement du marché se sont senti pousser des ailes croyant qu’il suffit d’être le borgne au milieu des aveugles pour s’emparer du sujet qu’est la gestion des couleurs …
Sans oublier ces petits vieux qui pendent leur Leica autour du cou (peut être pour imiter l’allure de Cartier Bresson en déambulant dans les rues de Arles …) inondant les forums d’amateurs de leur prose sans fondement ni connaissances accrues …
La fibre et la 4G facilitant la transmission de l’information, le sujet de la gestion des couleurs se voit accaparé par les ignorants prêts tout de même à raconter n’importe quoi comme le fait d’utiliser un espace RVB en tant que profil destiné à la quadrichromie (la plus belle perle du net sur le sujet est détenue par un site pourtant souvent cité pour être une éventuelle « référence ») du moment que cela fait de l’audience afin de refiler à la masse des bouses quant à l’information et que les clics sur les liens d’affiliation sont exécutés …
L’amateur mais aussi parfois le professionnel souvent trop paresseux, n’ira pas chercher plus loin que le bout de son nez, répètera souvent les inepties tel un perroquet agissant sur les forums … Pire, lui même se sentant parfois investi d’une mission il ira jusqu’à lui même créer son petit blog contribuant ainsi à noircir le tableau …
N’oublions pas aussi les services marketing Français de certaines marques proposant du webinaire à grand coup de renfort de photographes ne maitrisant pas le sujet et qui n’ont pas honte de vous dire que Prophoto serait l’espace utilisé dans le module développement de Lightroom … Youtube n’est pas en reste quant au pourrissement de la gestion des couleurs puisque n’importe quel barbu y fait sa petite vidéo aussi bidon les unes que les autres prouvant ainsi son ignorance totale en colorimétrie … Hors, la taille de la barbe ne fait pas le philosophe ! …

IL EST DONC TEMPS DE RELEVER LE NIVEAU !! …

Comme vous le savezdéjà, j’ai décidé de reprendre mon bâton de pèlerin qui va servir de plume mais aussi de matraque aux inepties …

Toutefois, ATTENTION !!! .. CE N’EST PAS POUR TOUT LE MONDE !!! …

Si vous êtes professionnel ou amateur passionné exigeant alors une nouvelle dimension s’ouvre à vous quant au sujet de la gestion des couleurs à travers le Doc Manifesto regroupant 30 publications écrites par mes soins …

Le sommaire du Doc Manifesto :

  1. Introduction à la naissance des profils icc
  2. Notre vison des couleurs
  3. Comprendre la lumière pour comprendre la couleur
  4. Les bases de la colorimétrie – Partie 1
  5. La vision des couleurs – Mise en application
  6. Système CIE Device Dependent
  7. Les bases de la colorimétrie – Partie 2
  8. Mesure de la couleur – Introduction
  9. Mesure de la couleur – Le colorimètre
  10. Mesure de la couleur – Le spectrophotomètre – Partie 1
  11. Mesure de la couleur – Le spectrophotomètre – Partie 2
  12. Profil ICC suivant Pascal Derangère
  13. Profil ICC – Leur utilisation
  14. Le mapping
  15. Exemple de conversion colorimétrique
  16. Gestion des couleurs – La compensation du point noir
  17. Gestion des couleurs – 26 ans plus tard
  18. Quel mode colorimétrique pour vos images
  19. Choisir son espace de travail RVB
  20. L’importance du nombre de bits lors de l’utilisation d’espaces larges
  21. Profil ICC dit large gamin est ce le GRAAL des photographes ?
  22. Large ou pas large gamut ?
  23. L’espace colorimétrique idéal
  24. De nombreux photographes ne savent pas gérer le hors gamme
  25. Choix de l’espace de travail RVB
  26. Caractériser et calibrer son écran – Les fondamentaux
  27. Que se passe t’il vraiment lorsqu’on caractérise et calibre son écran ?
  28. Choisir un écran à large gamut – Avantages et Inconvénients
  29. Ecran Wide Gamut – Inconvénients et contournements
  30. La colorimétrie et Internet
Voici d’ailleurs déjà l’avis de Yves Goethals l’un des premiers lecteurs du Doc Manifesto :

« Cette année cela fait 35 ans que j’ai commencé mon activité professionnelle en photographie (mariages, studio, évènements…).

Parallèlement, durant 16 ans, j’ai pu partager mon expérience du terrain avec des apprenants en cours du soir, en les incitants à se poser la bonne question pour qu’ils apprennent à assembler l’ensemble de leurs connaissances pour progresser en autonomie.

Aujourd’hui, nous sommes bombardés d’informations et de plus en plus, tout un chacun à son avis sur le sujet en cours de discussion. Malheureusement, cette sur information, à tendance à éteindre notre curiosité à recouper ou vérifier la pertinence de ces informations et de vérifier comment cette nouvelle information peut nous remettre en question.

Cela fait déjà un certain temps que je lis les commentaires et avis de Pascal par divers recoupements. Ceci m’a permis d’affiner ma production.

Quand l’annonce du DOC MANIFESTO m’est parvenue de pouvoir bénéficier d’un avis régulier par abonnement mensuel, je n’ai pas hésité longtemps à m’inscrire pour avoir un avis suivit et pertinent tout en le remerciant de ce qu’il m’avait déjà appris indirectement.

Pour le prix d’une ou deux revues mensuelles, je préfère avoir un avis plus actualisé de la gestion des couleurs et de son évolution.

J’ai eu la chance d’avoir une formation en photo en argentique et de pouvoir faire évoluer cet apprentissage avec l’arrivée du digital.

S’il est bon de trouver un procès routinier dans sa production, il est bon, voir essentiel d’avoir un avis ou une information qui vient vous remettre en question pour progresser.

Un avis qui vient remettre en question vos certitudes n’est pas un frein, mais une possibilité de progresser sur un chemin inattendu.

Pour tout cela, merci, Pascal. »

Aussi vous pouvez choisir soit :
1 De rester dans les limbes de l’internet qui vous offre gratuitement toutes les idioties de la terre quant au sujet de la gestion des couleurs …
2 ou bien : rejoindre le mouvement déjà en place des personnes qui ont déjà lu le Doc Manifesto …

POUR CELA RIEN DE PLUS SIMPLE > CLIC ICI