GESTION DES COULEURS POUR LES PHOTOGRAPHES … La fin d’une époque ?

En tant que l’un des pionniers dans la gestion des couleurs dès les années 90 et qui suis devenu le véritable expert francophone dans le domaine alors je ne m’étonnes pas de la décision de la part de la société X-rite de se concentrer sur son activité principale en se délaissant totalement des secteurs de la photographie et de la vidéo.

Cependant, je ne penses pas que cela vienne complètement de la COVID-19

En effet, les plus anciens quant à la lecture de mes publications, voir de mes vidéos au salon de la photo réalisées sous forme de Vlog, se souviennent sûrement des alertes que j’avais lancé ne serait-ce que sur la gamme ColorMunki (la couleur pour les singes ?).

Une importante quantité des consommateurs de la gestion des couleurs en quête uniquement de prix les plus bas sont donc tout aussi fautifs et ont créé le système qu’ils méritent à savoir une véritable débandade quant à la qualité colorimétrique devenue ce qu’elle est.

C’est l’une des raisons pour laquelle la S.A.S. COULEUR ET ICC a pris la décision, depuis plusieurs mois maintenant, de ne plus commercialiser des produits physiques car entre les “remplaçants” ne sachant même pas réaliser une fiche descriptive de produit ou les grossistes et autres vendeurs incapables de fournir un délais de livraison pour les clients finaux alors c’est la cerise sur le gâteau de l’incompétence que je ne souhaite pas faire subir aux clients qui choisissent pour les accompagner la société que je dirige depuis septembre 2010.

Je fais juste une aparté sur le fait qu’en moins de 24 heures alors l’entité remplaçante a été en mesure de m’envoyer deux listes pour revente à des tarifs différents … (quid du contrôle ?)

Début des années 2000, lorsque la gestion des couleurs est devenue à la mode alors n’importe quel pimpin s’est senti investi d’une mission d’écrire des articles de magazine, des livres voir du site internet (qui n’est intéressé que par les commission de ses liens d’affiliation) tous aussi mauvais les uns que les autres.

Sans parler des forums dans lesquels n’importe quel gus se sent obligé d’étaler son éventuelle science comme un manque de confiture sur le pain.

Ne parlons même pas de ces ambassadeurs de marques , Youtubeurres, animateurs de “webinaires” ou pseudos formateurs soit disant au fait de la science des couleurs ne faisant que polluer notre terre avec des contenants dont le contenu n’est que la merde en branche !

Aussi, la société X-rite, en refilant le bébé et l’eau sale du bain qui va avec à une entité nouvellement créée alors j’étais persuadé que le bouzin partirait directement en sucette (d’un autre côté c’est comme en politique : on prend les mêmes et on recommence) .

Aussi comme je gueule uniquement à bon escient et sans prendre de gants alors voici déjà les premiers constats :

Sur le nouveau site internet de la marque se voulant nous apporter des solutions dans la gestion des couleurs pour les photographes nous pouvons toutes et tous lire, noir sur blanc, serait compatible dés MacOS 10.13

Cela est recopié / collé sur la fiche des spécifications techniques

MONTJOIE …. SAINT DENIS … Que trépasse si je m’abuse car voici ce qu’il se passe si vous tentez l’installation sur cette version de système d’exploitation. Là, aussi, on demande qui contrôle les fiches techniques et les informations communiquées aux utilisateurs ?

Enfin avant de quitter le navire alors la société X-rite nous fait aussi la désagréable surprise de déjà abandonner les deux versions photo du spectrophotomètre i1Pro 3 qui n’avait que peu d’existence donc nous pouvons dire adieu le i1 Photo Pro 3 et i1 Photo 3 Plus !
Pour avoir participé aux alpha et bêta tests mondiaux à la création du logiciel i1Profiler sans parler que j’avais assuré pour la marque la présentation à la presse française alors j’espère que la partie RVB du logiciel ne sera pas délaissée par ses concepteurs originaux.

En flux uniquement RVB alors nous voici uniquement avec ce machin se voulant être un spectrophotomètre correct et qui se nomme maintenant ColorChecker Studio dont seul le nom change mais le tarif prix public prend au passage plus de 100 euros dans la vue !
Espérons que cette augmentation tarifaire permettra de palier aux problème de plastique collant qu’ont eu à subir de nombreux utilisateurs du spectrophotomètre i1Pro 2 et du colorimètre i1 Display (que vous appelez souvent sonde) … Coluche avait bien une phrase pour ce genre de commerce.

Voilà, c’était le petit coup de gueule de la fin de la semaine et que les photographes exigeants se rassurent puisque le Docteur Couleur aura toujours des solutions pour vous.

Quant aux autres, chercheurs de prix voir de gratuité en tout genre : BONNE CHANCE ! …. (rires)